Nombre de personnes


Un propriétaire a accepté de se prêter au jeu de l'interview, pour partager avec vous, son impression sur le label Gites de France

Un propriétaire a accepté de se prêter au jeu de l'interview, pour partager avec vous, son impression sur le label Gites de France

Nous avons rencontré Philippe, nouvel adhérent des Gîtes de France, chez lui, à la Mouchotte, sur la commune d’Arradon en bordure du Golfe du Morbihan.

                                                             

Gîtes de France du Morbihan : Philippe, pourquoi avoir rejoint les Gîtes de France ?


Philippe Le Corre : Ce qui m’a de suite plus, c’est le principe du planning partagé ! Bénéficier d’une centrale de réservation tout en pouvant de son côté prendre des réservations en direct, je n’ai pas hésité ! Et puis, Gîtes de France est un label connu de tous, synonyme de qualité.


GdFM : Puisque vous parlez qualité, est-ce un facteur qui a « joué » au moment de votre adhésion ?

PLC : Indéniablement. J’ai de suite compris que c’était un leitmotiv sérieux (rires) ! Une fois les formalités administratives enregistrées, Auray (NDLR : l’équipe des salariés des Gîtes de France du Morbihan basée à Auray) m’a très vite proposé de rencontrer une personne qui puisse me conseiller et m’orienter dans le choix d’agencements compatibles avec la location.

GdFM : Un coach en quelque sorte…

PLC : Exactement ! Une femme des Gîtes de France du Morbihan. Nous nous sommes vus trois fois, le temps pour la conseillère de venir sur place se faire d’abord un idée, voir et échanger sur ce qu’elle pensait nécessaire de modifier ou agencer, une seconde où là elle est revenue avec des planches de tissus et d’agréments parmi lesquelles j’ai pu choisir, et la troisième pour voir le résultat.

GdFM : Des achats ?

PLC : Nous avons du réaliser quelques changements. Tissus, peintures…petits meubles.

GdFM : Et depuis ?

PLC : Peu de temps après, nous recevions la visite de trois personnes, toujours des Gîtes. Pour la classification cette fois. 3 épis !

GdFM : Satisfait ?

PLC : (Sourire) Un mois et demi après l’obtention du label, juillet et aout affichaient complet !